• A quand un prise de conscience comme en Islande ?

    Avec la publication des ‪#‎PanamaPapers‬, une partie du voile de la ‪#‎fraudefiscale‬ s’est brutalement levée.

    La responsabilité des ‪#‎banques‬ est établie, notamment celle de la française ‪#‎SociétéGénérale‬. De nombreuses figures de la société civile dénoncent le double discours des gouvernements.

    Pendant qu’en Belgique et en France, on explique que la crise, c’est la faute des jeunes feignants, des pauvres et des aides sociales… Les islandais ne sont pas dupes !

    Les chiffres liés aux révélations des Panamas papers donnent le vertige : 11,5 millions de documents divulgués, portant sur 214 488 structures offshore, 140 personnalités  internationales mises en causes… Les nombreux articles publiés par une centaine de médias à travers le monde mettent violemment au jour un système opaque. Un trou noir fiscal permettant à des élites politiques, économiques, culturelles ou sportives d’échapper à l’impôt.

    Les casseroles ont bruyamment fait leur retour dans les rues de Reykjavik. Comme en 2008 après l’effondrement en quelques jours de leur économie, des milliers d’Islandais ont manifesté devant le Parlement, lundi 4 avril, pour demander la démission du premier ministre et de l’ensemble du gouvernement. La police a estimé la foule à 8 000 personnes, les organisateurs à 22 000 : des chiffres considérables pour une île qui compte à peine 329 000 habitants.

    Pour faire référence au titre du site ….

Comments are closed.