• Attentat Meeting 1er Ministre Québécois Pauline Marois

    L’auteur des coups de feu – qui a blessé grièvement un autre homme dans le vestibule à l’arrière de la salle de concert, où le PQ célébrait sa victoire – a tenté aussi d’y mettre le feu, avant d’être arrêté par la police qui a saisi « plus d’une » arme à feu. Filmé au moment de son interpellation, ce quinquagénaire a crié, avec un fort accent anglais: « Les Anglais se réveillent ». Il a ajouté en anglais, selon des journalistes canadiens sur place: « On va vous rendre la monnaie de votre pièce ».

    L’incident a interrompu le discours de victoire de Mme Marois que ses gardes du corps ont évacuée en quelques secondes du podium de la salle de concert, le Metropolis. Cet incident est survenu au moment où Mme Marois venait de déclarer que « l’avenir du Québec, c’est de devenir un pays souverain ». Certains membres de la communauté anglophone du Québec craignent que l’arrivée au pouvoir des indépendantistes ne puisse avoir un impact négatif sur leur statut.

    Après une interruption de quelques minutes, Mme Marois est revenue sur le podium pour calmer le public et conclure rapidement son discours, alors que la confusion et la tristesse ont succédé à la liesse ayant régné pendant la première partie de la soirée. Dans la première partie de son allocution, Mme Marois avait lancé un appel au rassemblement, s’adressant également à l’opposition: « Demain matin, nous aurons tous à travailler les uns avec les autres. Nous allons travailler tous les uns avec les autres pour servir les Québécois et les Québécoises ».

    A Ottawa, le Premier ministre canadien, Stephen Harper, a salué l’élection de Mme Marois, tout en critiquant ses visées indépendantistes. « Nous ne croyons pas que les Québécois veuillent rouvrir les vieilles chicanes (disputes) constitutionnelles du passé », a déclaré le dirigeant conservateur.

Comments are closed.