• «Ce serait bien de montrer des films X à l’école»

    Un prof danois d’éducation sexuelle tente de convaincre les autorités scolaires du pays d’autoriser le visionnement de films pornos en classe, rapportait dernièrement le quotidien «The Local». Des discussions similaires se tiennent également en Suède et en Grande-Bretagne. L’idée peu commune séduit les Jeunes socialistes: «De nos jours, les élèves d’école primaire sont déjà exposés à des contenus hardcore pendant la récréation», explique le président Fabian Molina. Selon lui, être confronté trop tôt à ce type de vidéos contribue à donner une mauvaise image de la sexualité aux jeunes. «Ce serait bien de montrer des films X en cours à partir de la première année d’école secondaire.» Le visionnement devrait, bien évidemment, être encadré par un prof d’éducation sexuelle, précise-t-il. Pour lui, il s’agit là d’un bon moyen pour montrer aux filles et aux garçons la différence entre la réalité et la fiction.

    Canal+ : le film X du samedi soir en 3D sur Canal+3D ?

    La conseillère nationale Maya Graf (BS/Verts) est du même avis: «De nombreux enfants voient ces images violentes et ne parviennent pas à en parler ensuite à la maison. Dans ces films, la femme est présentée comme un objet. Si les jeunes n’en parlent pas, ils auront l’impression que les femmes se comportent comme ça dans la vraie vie.» Maya Graf soutient l’idée des pornos à l’école, mais note que c’est aux directions cantonales de l’éducation de trancher.

    Pour Matthias Aebischer (BE/PS), président de la commission de la science, de l’éducation et de la culture, cette forme d’éducation va beaucoup trop loin: «Il est important de thématiser la pornographie à l’école, mais pas de la montrer. Certains écoliers qui n’en ont jamais vu pourraient être dépassés par les événements.» Selon lui, le visionnement de films X en cours serait par ailleurs un affront irrespectueux envers certains cercles religieux. Le conseiller national Hans Fehr (ZH/UDC) va encore plus loin en affirmant que les «abîmes de l’existence humaine» ne doivent en aucun cas être montrés à des élèves.

    Début mars, les politiciens suisses s’étaient posé la question de savoir si l’éducation sexuelle devait avoir lieu à l’école ou à la maison. Le National avait finalement décidé de rejeter l’initiative populaire «Protection contre la sexualisation à l’école maternelle et à l’école».

    Source : http://www.20min.ch/ro/news/suisse/story/-Ce-serait-bien-de-montrer-des-films-X-en-cours–13182920

     

  • Je tourne en rond je tourne en rond …

    Difficile de s’y retrouver dans la loi Macron, car il y a tout et n’importe quoi : libéralisation du transport de car, travail le dimanche, révision des modalités de licenciement, financement des entreprises, etc. Mais il y a un article de loi injustement méconnu : il s’agit de l’article 34 sur l’allègement de la fiscalité des actions gratuites.

    De quoi s’agit-il ? Certaines entreprises, notamment les start up, distribuent gratuitement à leur salarié des « actions » de la société. Une sorte de promesse sur l’avenir, le jour où l’entreprise réalise d’importants bénéficient et voient sa valeur montée en flèche.

    Ces actions gratuites bénéficieront d’un abattement de 50% avant imposition, ce qui réduit de moitié l’imposition.

    Portrait de Emmanuel Macron

    Tu vois, j’suis pas un homme, Je suis le roi de l’illusion .. Au fond, qu’on me pardonne, Je suis le roi, le roi des cons.

     

    Officiellement, l’allègement de la fiscalité sur les actions gratuites est censée favoriser le développement des start up qui ont recours à ce dispositif. Mais pour Le Canard enchaîné, ce sont surtout les cadres des entreprises du CAC 40 qui vont remporter le jackpot. « La distribution d’actions gratuites a complètement supplanté les stock-options, dont la fiscalité a été alourdie ces dernières années », explique l’hebdomadaire. Et les chiffres sont éloquents : « Les conseils d’administration des entreprises du CAC 40 ont voté, en 2014, l’attribution d’actions gratuites pour un montant de 6,4 milliards. Et, dans l’immense majorité des cas, à leurs cadres dirigeants les mieux payés », précise Le Canard enchaîné.

    Malgré toutes ces réserves, le gouvernement a décidé de maintenir cet article de loi. Dont le coût est estimé à 200 millions d’euros par Macron. Un chiffre sous-estimé par plusieurs cabinets privés qui évaluent plutôt à 900 millions d’euros le manque à gagner pour le fisc.

  • Les néo-nazis font partie de nos forces armées

     

    L’ambassadeur ukrainien, Andriy Melnyk, a déclaré que les troupes d’Azov et du Secteur Droit néo-nazis font partie des forces armées ukrainiennes, qu’ils sont contrôlés et coordonnés par le régime pro-occidental de Kiev.

    Azov neo nazi

  • Le 49.3 : « Une brutalité, un déni de démocratie »

  • Chine : des milliardaires exécutés !

    La Chine a exécuté cinq hommes cette semaine.

    Parmi eux, le milliardaire de l’industrie minière Liu Han

    ps : je suis toujours contre la peine de mort et cette vidéo n’est pas publié pour la promouvoir !

  • L’état peux maintenant espionner tout le monde

    La Ministre de la Justice Christiane Taubira vient de lâcher différentes mesures pour améliorer la vie en France

    La notion de blocage ADMINISTRATIF. C’est quoi un blocage administratif ? Et bien c’est quand le gouvernement s’octroie les pleins pouvoirs pour bloquer tous les sites qu’il veut sans passer par la case Justice. Donc pour résumer, Christiane Taubira, Ministre de la JUSTICE, souhaite CONTOURNER la JUSTICE pour traiter les cas de racisme et d’antisémitisme sur le net.
    Ça y est, la loi est passée ! Souvenez-vous, il était question d’un texte visant à autoriser la collecte des données des citoyens par l’Etat, sans aucune autorisation auprès de la CNCIS (Commission nationale de contrôle des interceptions de sécurité) et sans contrôle au niveau de la justice. En bref, une loi qui autorise toutes les dérives.

    Le gouvernement sera donc en mesure de surveiller en temps-réel les communications téléphoniques et les échanges sur les réseaux avec la collecte :

    http://www.phonandroid.com/internet-et-telephonie-vers-un-espionnage-total-des-francais-par-letat.html

    On dirai que le souhait de Valérie Pécresse se réalise :

    vp

     

    Pour ceux qui ne comprendrai pas l’enjeux de ces lois, je vous invite a regarder tranquillement cette interview de Pierre Conesa spécialiste des questions stratégiques internationales en particulier militaires :

     

     

  • J’ai vécu dans votre futur et ça n’a pas marché !

    Un ex-soviétique parle de l’UE

    Vladimir Konstantinovitch Bukovski ou Bukovsky, né le 30 décembre 1942, est un ancien dissident soviétique, qui a passé 12 ans de sa vie emprisonné (camp Perm-36, prison, hôpital psychiatrique). Il est d’ailleurs le premier à dénoncer l’utilisation de l’emprisonnement psychiatrique contre les prisonniers politiques en Union Soviétique. En 1976, il est échangé contre le dirigeant communiste chilien Luis Corvalán.

  • François Hollande met en garde contre les dérives sécuritaires du gouvernement.

  • Une violente diatribe antisémite de Dieudonné, au micro d’Europe 1 !

  • sarkozy pris en flagrant délit de mensonge par un militant #UMP

    En février 2014, une enquête du magazine Le Point18, accusant la société d’avoir surfacturé des prestations de la campagne présidentielle de Nicolas Sarkozy en 2012, met en cause les liens d’amitiés entre les deux dirigeants de l’entreprise et Jean-François Copé, secrétaire général puis président de l’UMP 19.

    En mai 2014, Libération révèle que l’UMP a payé, pendant la campagne de Nicolas Sarkozy en 2012, 20 millions d’euros à Bygmalion, et affirme que certains des événements rétribués n’ont jamais eu lieu20. La filiale de Bygmalion Event & Cie fait l’objet d’une enquête préliminaire pour « faux, abus de biens sociaux et abus de confiance »21. Le 26 mai 2014 Me Patrick Maisonneuve, avocat de la société, déclare que Bygmalion s’est vue « imposer » des factures litigieuses « à la demande » de la direction de l’UMP, et explique que les fausses factures seraient un montage pour dissimuler les dépassements de frais de Nicolas Sarkozy lors de la campagne présidentielle de 201222. Au cours de l’enquête, Franck Attal, patron d’Event et Cie, déclare aux policiers que Bastien Millot et Guy Alvès avaient accepté la proposition faite par Jérôme Lavrilleux et Éric Cesari, de « rentrer dans l’irrégularité » par ce système de fausses factures, ce que Guy Alves confirme aux enquêteurs23.

    De nouveaux soupçons de surfacturation font surface le 25 juin 2014, avec un article du Canard enchaîné qui révèle que dès 2010, certaines prestations furent facturées par Bygmalion à l’UMP et à son groupe parlementaire « 700 fois le prix habituellement demandé par d’autres entreprises »24. L’hébergement mensuel du site de l’UMP a coûté 3 588 euros par mois en 2011 et jusqu’à plus de 22 000 euros pour le mois de novembre, une prestation qui d’ordinaire ne coûte que 5 à 21 euros par mois, soit « 250 à 1 000 fois moins cher »25. En 2010, Bygmalion a facturé 638 038,10 euros pour le site internet des députés UMP, une prestation qui d’ordinaire coûte aux alentours de 3 000 euros par an26. La lettre d’information du groupe UMP (trois paragraphes de texte, une photo et quelques extraits de discours), envoyée aux députés du parti, fut facturée 172 415,36 euros27. Autre exemple, le parti a payé 232 598,08 euros en 2010 pour la création de plusieurs «minisites» internet, en réalité « de simples pages d’accueil squelettiques ». Enfin, plusieurs personnalités de l’UMP furent rémunérées par Bygmalion, dont Guillaume Peltier et Geoffroy Didier28.

    Le 1er octobre 2014, après deux jours de garde à vue, Bastien Millot et Guy Alves sont mis en examen pour abus de confiance, complicité de faux et usage de faux par les juges chargés de l’information judiciaire ouverte pour « faux et usage de faux, abus de confiance et tentative d’escroquerie »29. Franck Attal, ex-patron de la filiale Event & Cie, est lui mis en examen pour faux et usage de faux. Le lendemain, Éric Cesari, ancien directeur général de l’UMP, Fabienne Liadzé, ex-directrice financière de l’UMP, et Pierre Chassat, ex-directeur de la communication de l’UMP, sont interpellés et placés en garde à vue30. Le 4 octobre, ils sont tous les trois mis en examen pour « faux, usage de faux et abus de confiance31 ».

    Source : http://fr.wikipedia.org/wiki/Bygmalion

Page 4 sur 7512345678910...203040...fin »