• Ebola. Les USA avaient un traitement secret

    Les Etats-Unis avaient donc un traitement contre le virus Ebola dans leur tiroir. Ce traitement a été expérimenté et testé en 2012 sur des singes. Il s’agit d’un produit né d’un programme financé par le gouvernement et l’armée états-unienne, en collaboration avec les autorités sanitaires canadiennes. Il se nomme « ZMapp », il est constitué d’anticorps monoclonaux dirigés spécifiquement contre une molécule à la surface du virus qui pourra ainsi être détruit par le système immunitaire du patient. Ce traitement est la propriété du laboratoire Mapp Biopharmaceutical.

    Ce serait donc la première fois que deux êtres humains, Kent Brantly et Nancy Writebol, auraient reçu ce sérum d’anticorps monoclonaux et les premiers résultats selon CNN seraient très probants . Le premier aurait vu sa condition physique s’améliorer de manière significative, il aurait été capable de prendre une douche le lendemain matin, puis de s’envoler vers les Etats-Unis. L’aide soignante, Nancy Wribebol, aurait vu une amélioration de son état de santé (même si celui-ci reste précaire) après la deuxième injection et a pu ainsi être évacuée vers les Etats-Unis.

    http://landofthebluemoon.files.wordpress.com/2012/08/logo-virus.png?resize=244%2C244

    Il a fallu donc attendre que deux Etats-Uniens soient touchés par le virus Ebola pour que les USA sortent leur « antidote » expérimental miracle de leur arsenal militaire et scientifique. Jusqu’à présent, malgré les centaines de morts africains (près de 900), les Etats-Unis n’avaient pas daigné bouger le petit doigt.

     

Comments are closed.