• L’expulsion s’applique aussi sur les ressortissants Européens en Belgique

    Par Info Belgique, vendredi 3 août 2012 à 17:14 :: Belgique :: #526 :: rss

    L expulsion s applique aussi sur les ressortissants Europeens en Belgique

    Suite à une question du députée vert « Zoé Genot », la secrétaire d’État à l’asile et l’immigration, Maggie De Block, a révélé que 1224 ressortissants européens ont connu l’annulation de leur permis de séjour dans le territoire Belge en enregistrant ainsi un plus de 300 cas par rapport à l’année 2011. Ce qui soulève la question de conformité avec la loi Européenne de la libre circulation et résidence, comme à l’exemple, d’une mère Française résidant avec ses deux enfants en Belgique depuis 10 ans, privée également de son permis de séjour…

    D’habitude, ce sont les ressortissants non européens qui voient s’appliquer à leur égard les dures règles d’immigration et résidence, vivant ainsi sous la menace permanente de l’expulsion pour divers motifs. Mais dans le cas des personnes appartenant à l’union européenne, on n’entendait moins parler d’une telle mesure. Cette démarche est estimée toucher au droit de la libre circulation et l’égalité garantie par le pacte régissant cette question.

    Eh bien, en Belgique ça existe l’expulsion contre des Européens sans travail qui doivent résider au pays conformément aux conditions qui exigent la disponibilité des ressources nécessaires pour répondre à ses besoins personnels. De ce fait, les ressortissants Européens sont passibles de plus en plus d’expulsion dans les circonstances actuelles marquées par la crise économique. Maggie De Block, la secrétaire d’État à l’asile et l’immigration Belge, a affirmé avoir annulé la résidence de 1224 Européens avant la fin de cette année, avec une augmentation de l’ordre de 300 personnes par rapport à l’année dernière. Les concernés sont jugés représenter une lourde charge pour le système d’aide sociale Belge. Ceci donne la légalité à l’Etat d’adopter de telle mesure qualifiée de normale par le député Guido De Padt de l’open VLD, lors d’une interview sur les ondes de radio Monte-Carlo et refusée catégoriquement par la députée verte Zoé Genot.

Comments are closed.