• Nicolas Sarkozy et l’AMF préparent un attentat financier pour le 16 avril

     

    Un véritable coup d’Etat financier va se jouer en France à partir du 16 avril. En effet, le président Nicolas Sarkozy via l’AMF (Autorité des Marchés Financiers) vont permettre d’ouvrir sur l’Eurex, le marché des dérivés, un contrat à terme sur les emprunts d’Etat français, l’autorisation des ventes à découverts.

    Ce mécanisme purement spéculatif appelé en anglais «short selling» ou «shorting» consiste à vendre un titre dont on anticipe la baisse. Le vendeur s’engage à fournir à un certain prix à une certaine date, en faisant le pari que le titre va baisser entre temps … Et oui mes amis, l’AMF a mis fin à l’interdiction des ventes à découvert sur les titres émis par 10 grandes banques et sociétés d’assurance côtés sur le marché parisien ( AXA, BNP Paribas, Société Générale, Crédit Agricole … ). Que cela veut-il bien dire ?

    Cette pratique est parfaitement légale mais peu encadrée et risquée. En effet, les actions les plus fragiles deviennent particulièrement vulnérables ainsi que les places financières. En plus simple: les spéculateurs du monde entier pourront vendre simplement de la dette française et ce à coût bas avec un effet de levier de 20 pour les bons du trésor. Oui, avec 50 000 euros investit en cash, il sera possible de vendre à découvert 1 million d’euros d’emprunts d’Etat français en bons du trèsor … Depuis la disparition du MATIF (Marché à terme des Instruments Financiers), il y a 13 ans, il n’était plus aussi facile de spéculer contre la France.

    Ce n’est pas tout mes amis … La vente à découvert peut être également un emprunt. En effet, l’acheteur emprunte un titre uniquement en échange de la promesse de le rendre un peu plus tard au moment de la liquidation. L’acheteur va pouvoir levendre , avec pour objectif que le cours baisse et qu’il puisse alors le racheter moins cher avant de le rendreà son prêteur. Lorsque la vente a découvert est gagée sur un emprunt detitre , elle peut en outre être reportée.

    La vente à découvert peut également s’effectuer »à nu ». C’est à dire que l’acheteur n’emprunte rien et qu’il se contente de vendreà terme des titres qu’il ne possède pas. Il parie sur la baisse du cours de ce titre afin d’acheter à moins cher que ce qu’il a promis de vendre . Pratiquée massivement, cette technique provoque la baisse des cours que souhaitent les vendeurs.

    Comble du cynisme calculateur, des ordinateurs peuvent en « trading automatique » jouer sur des écarts très courts dans le temps et ce à large échelle. Un programme informatique spécifique pour pratiquer la vente et le rachat très rapide de titres dès qu’il s’oriente à la baisse. A grande échelle, cela présente le risque d’amplifier les baisses en déformant les cours.

    Ce mécanisme est très dangereux pour les Etats, les entreprises et les investisseurs. Le vendeur n’est pas obligé d’avoir l’argent pour ce qu’il compte vendre. Tout cela est rendu possible contre le paiement d’une CRD ( Commission de Règlement Différé). Cela permettra de ne payer que 5 à 20 jours plus tard à condition que les titres soient éligibles au SRD (Service du Règlement Différé) ce qui est le cas des grandes capitalisations boursières. Bien entendu, cela n’est pas réservé à Mr et Mme Toulemonde qui n’ont pas un centime de côté. Ils ont déjà bien du mal à ce que leur banque leur accorde un découvert autorisé ou se font refuser des chèques pour 20 euros …

    Les vendeurs à découverts sont accusés depuis de nombreuses années d’être à l’origine des crises financières majeures. L’Agence Reuters, Bear Sterns, Lehman Brothers ont accusé de nombreux entrepreneurs « manipulateurs » de répandre de fausses rumeurs après avoir vendu à découvert les actions de leurs entreprises avant que ces dernières ne fassent faillite ou ne soient reprise par un concurrent. Un tel parallèle peut également tout à fait se faire au niveau des Etats et plus particulièrement ici au niveau de la France avec tout ce qui va de son lot de rumeurs et de manipulations d’un niveau bien plus considérable que celui des entrepreneurs indélicats. Cela ne sera possible en fait qu’avec la complicité complémentaire de nombreux politiques, médias, analystes et grands comptes …

    Mr le président des français, Mr Nicolas Sarkozy mais que faites-vous à la France là? Qu’est-ce que ces basses manœuvres financières qui livrent tous les français, oui du dernier né, au vieillard qui se meurt à la vindicte financière? C’est cela votre amour de la France?

    Autoriser cela à 6 jours du premier tour de l’élection présidentielle revient à organiser un attentat financier sur la France. C’est vraiment indigne d’un président et son gouvernement.

    Honte à vous et ceux qui comptent profiter de cela pour mieux asservir le peuple français. Médias faites votre travail.

    A la vue de ce qu’il se passe en Grèce, en Espagne, en France et partout ailleurs dans le monde, il se pose la question de la nécessité absolue de la création d’un Tribunal International des Crimes et Génocides Financiers et Economiques. Oui, il faut pouvoir réprimer toutes ces exactions comptables et financières qui sont réalisées en toute impunité en un simple clic et un éventuel coup de téléphone par les traders et autres larbins technologiques de nos politiques et banskters. Leurs implications ont directement des répercussions sur la vie de tous les jours de millions de personnes. La mascarade de la crise doit être mise à jour.

    Diffusez cette information mes amis car le 16 avril 2012, c’est presque demain. L’AMF peut interdire cela. Le temps presse mes amis …

    Non, la finance ne gagnera pas, nous n’y sommes pas asservis. Français de droite, de gauche, tous ensemble contre ce pillage, cette « chronique d’une mort annoncée » …

    AAA, on vous rigole au nez, vous nous faites plus peur, nous nous informons et organisons …

    Révolution Citoyenne mes amis afin de mettre l’Humain d’Abord.

    RESISTANCE !!!

     

    PLUME CITOYENNE

     

    http://olivierdemeulenaere.wordpress.com/2012/03/23/une-arme-fatale-contre-la-dette-francaise/

    http://www.lemonde.fr/economie/article/2012/02/13/les-ventes-a-decouvert-de-nouveau-autorisees_1642741_3234.html

    http://www.lemonde.fr/economie/article/2011/08/12/la-vente-a-decouvert-une-pratique-risquee_1558767_3234.html

    http://fr.wikipedia.org/wiki/Vente_%C3%A0_d%C3%A9couvert

     

    Source : http://blogs.mediapart.fr/blog/stephanie-marthely-allard/090412/nicolas-sarkozy-et-lamf-preparent-un-attentat-financier-p

  • Le programme fiscal du front de gauche

  • Un nouveau Jérôme Kerviel à Londres ?

    Dans la City, on l’appelle ‘’la baleine londonienne’’, en raison des énormes mouvements de prix sur les marchés des CDS (les produits qui assurent contre les défauts des entreprises et des Etats), dont ils seraient la cause.

    Cette baleine, c’est Bruno Iksil, un trader français qui travaille chez JP Morgan Chase à Londres, et qui aurait pris des positions sur les marchés financiers impressionnantes. Selon plusieurs investisseurs interrogés par Bloomberg, ce jeune homme est au cœur d’un nouveau scandale dans la City.

    Des montants qui pourraient s’élever à 100 milliards de dollars

    Il aurait accumulé des dizaines de milliards de dollars de positions pour le compte de son employeur sur le marché des CDS. Le montant pourrait ainsi atteindre 100 milliards, du jamais vu.

    Ce n’est pas sans rappeler l’affaire Jérôme Kerviel, mais contrairement à l’ancien employé de la Société Générale , pour l’instant aucune fraude n’aurait été observée. Bruno Iksil n’aurait ainsi pas enfreint le règlement, ni fait perdre le moindre dollar à sa banque.

    Iksil aurait agi avec l’aval de sa direction

    Ce qui inquiète les investisseurs, c’est que ses positions déstabiliseraient le marché des CDS. Certains Hedge Funds de la City auraient même pris des positions exactement inverses, pour se couvrir au cas où Bruno Iksil vendrait les siennes. En conséquence, plusieurs indices qui mesurent le risque de défaut d’une centaine d’entreprises se seraient déréglés.

    Par ailleurs, le Wall Street Journal rapporte que Bruno Iksil aurait agi avec l’aval de sa banque. JP Morgan, l’établissement le plus exposé au monde sur les produits dérivés, n’a émis jusque-là aucun commentaire.

     

    Source : http://www.bfmbusiness.com/article/1/un-nouveau-j%C3%A9r%C3%B4me-kerviel-%C3%A0-londres-146014

  • Jean-Luc Mélenchon galvanise les élections françaises (article en anglais)

  • FINANCEMENT APPARTEMENT : SARKOZY NE RÉPOND PAS À MEDIAPART

    Une question, pas de réponse. Comment Nicolas Sarkozy a-t-il financé l’achat de son appartement de l’île de la Jatte à Neuilly, acheté en 1996 et revendu en 2006. La semaine dernière, Mediapart avait posé la question (accès payant), après avoir constaté que le fruit de la vente de cet appartement, 1,9 millions d’euros, constituait la majorité du capital de 2,7 millions d’euros, déclaré par le Président.

    Sur les 5 millions de francs qu’avait coûté le bien immobilier en 1996, la provenance de trois millions reste très floue ….

     

    Lire la suite : http://www.arretsurimages.net/vite.php?id=13562

  • Appel d’un patron de TPE à voter Jean-Luc Mélenchon

    Etre un patron de petite entreprise n’empêche pas d’être humaniste et le programme ‘l’humain d’abord’ du Front de Gauche est le seul programme présidentiel qui permette de considérer la relation contractuelle entre l’employeur et l’employé par son côté humain.

    Pour me situer, je dirige une société de 8 personnes qui gère 3 magasins d’électroménager en Isère Nord. Question parité, il y a 2 femmes pour 6 hommes mais le plus gros salaire est perçu par la responsable des ventes. Pour moi-même, comme dans beaucoup de TPE, mon salaire dépend de l’activité et n’est donc pas le plus haut de l’entreprise dans la conjoncture actuelle.

    Je souhaitais relativiser les fameuses ‘contraintes’ insurmontables du futur contrat de travail proposé par Jean-Luc Mélenchon :

    – Le CDI comme contrat standard. Contrairement à ce que l’on pourrait croire, le CDI est moins contraignant pour l’employeur qu’un CDD et permet de définir précisément les relations entre les deux parties. Quand on signe un bail, il y a des obligations pour le bailleur comme pour le preneur. Pourquoi le contrat de travail devrait-il impliquer une subordination à l’employeur ? Je préfère faire en sorte que les employés de l’entreprise se sentent bien dans leur peau plutôt que de leur faire peur. Finalement, ce sont nos clients qui sont heureux de voir qu’on les reçoit avec le sourire !

    – Légaliser tous les travailleurs sans papiers. La concurrence libre et non faussée prônée par le TCE apparaît beaucoup moins libre et non faussée quand certains se permettent de faire travailler (ou de forcer au travail) une population qui n’a aucun recours car sans papiers. Régulariser les travailleurs sans papiers permettra de rétablir une concurrence loyale dans les secteurs d’activités concernés mais aussi permettra à ces salariés de consommer, d’acheter une maison et de l’électroménager et de se sentir mieux dans leur pays : la France ou tous ont les mêmes droits au travail !

    – L’égalité de salaire entre femmes et hommes : n’ayant jamais considéré qu’il puisse y avoir de différences entre une femme et un homme, je ne vois pas en quoi c’est une contrainte. La rémunération dépend des compétences, qu’elles soient démontrées par l’expérience ou présumées par les diplômes (entre autres), pas par le sexe.

    – Ecart de salaires limité à 20 : En France, combien y a-t-il vraiment de sociétés ou cette contrainte en est vraiment une ? Seuls des incompétents peuvent considérer qu’on peut être payé plus de 20 fois le salaire du plus modeste employé de la société. Si je pouvais me le permettre, cela sous-entendrait que je me paierais plus de 20.000 € nets par mois ! Mais bon sang, qu’en ferais-je ? Une fois que j’aurais payé ma maison, ma voiture et des cadeaux à tous, je serais bien embêté avec cet argent. Eh bien non, à mon avis, il vaut mieux faire évoluer l’entreprise, créer de nouveaux emplois, améliorer encore les conditions de travail avec les bénéfices plutôt que d’amasser seul, replié dans son égoïsme et sa cupidité. Bon ok, ce n’est pas dans l’air ambiant que de vouloir partager. Mais est-ce que l’air ambiant est celui que nous voulons ? Ou celui que l’on veut nous imposer à grands coups de communication idolâtrant l’individualisme et cherchant à démontrer que la réussite n’est qu’une affaire d’argent, de montres suisses et de yachts ?

    – La démocratie dans l’entreprise. Comment peut-on considérer autrement la vie dans l’entreprise sans que tous soient impliqués ? Bien sûr, on ne va pas faire un référendum avant d’acheter un nouveau rouleau de scotch à la compta, mais mettre en place une nouvelle image ou de nouvelles stratégies de vente demande au minimum un avis des employés qui devront tous les jours vivre avec. La conduite du changement a toujours fonctionné quand les personnes concernées sont impliquées. Demandez aux consultants informatiques comment ils font changer de logiciel dans les grandes sociétés. Pourquoi ne ferait-on pas pareil avec les autres grands changements dans l’entreprise ?

    J’avais regardé la prestation de Nicolas Sarkozy sur TF1 juste avant son annonce de candidature et je m’étais dit que ses annonces ne pouvaient que plaire à mes collègues patrons :

    – TVA sociale = Augmentation de notre trésorerie,

    – Suppression des 35 heures (et du droit du travail) = Parfait,

    – Augmentation des prêts = très bien

    Mais en y réfléchissant de plus près, pressuriser les employés ne va pas les amener à consommer plus et/ou mieux, bien au contraire, cela va les enfermer dans la peur et les pousser (pour ceux qui peuvent) à provisionner. La politique de Nicolas Sarkozy : rigueur et cadeaux aux riches va dans le mur. La seule politique qui permette de sortir de la mouise c’est la relance !

    J’étais à la Bastille avec tous ces gauchistes heureux et après le discours, pendant que j’essayais de m’extirper de la foule compacte, je ne voyais que des sourires autour de moi malgré la cohue. C’est ce que je veux dans mon pays, dans ma rue, dans ma société ! Quand on court après l’argent, on sourit peu, quand on court après le bonheur on sourit tout le temps !

     

    Source : http://www.agoravox.fr/actualites/politique/article/appel-d-un-patron-de-tpe-a-voter-113783

  • Goldman Sachs finance la prostitution des mineures

    Goldman Sachs, la plus pourrie des banques. Au menu du jour, le trafic des prostituées mineures. L’info ne vient pas d’un site alter, allumé à l’anti-US primaire, mais du New York Timesde ce samedi, et sous la signature d’un journaliste de renom, Nicholas D. Kristof.

    Kristof écrit : « La plus grande plateforme du trafic sexuel de jeunes filles mineures aux Etats-Unis semble être un site Internet appelé Backpage.com ». Ce site gère les annonces pour lesescort girl. Mais écrit Kristof, Backpage joue un rôle majeur dans la prostitution des mineurs. Le journaliste fait état de nombreuses démarches de la justice et de parlementaires, et il évoque notamment une affaire judiciaire en cours à New York concernant une jeune fille de 15 ans « droguée, ligotée, violée et vendue à travers Backpage »

    Ce véritable magasin de femmes et de fille est la propriété de la société Village Voice Media, et comme pour nombre de sociétés US, il est difficile d’en connaitre les propriétaires. C’est sur cette question que Kristof a enquêté… et a trouvé : « Nous avons résolu le mystère. Il apparaît que les vrais propriétaires incluent des sociétés financières, parmi lesquelles figure Goldman Sachs dans une proportion de 16% ».

    Kristof raconte que, lorsque la banque a appris qu’il enquêtait sur le sujet, elle s’est activée pour vendre ses actions, et elle l’a appelé vendredi après midi pour lui dire qu’elle venait de signer la fin de sa participation à la direction du site.

    Andrea Raphael, porte-parole de Goldman Sachs, plaide comme un voyou de seconde zone : « Nous n’avons eu aucune influence sur la conduite de cette compagnie ». Donc, en gros, « on est planté jusque là, mais nous ne sommes que de misérables financiers, sans pouvoir de décision ». Mais Kristof précise  que Scott L. Lebovitz, l’un des managing directors de Goldman, a siégé pendant quatre ans au conseil d’administration de Village Voice Media, jusqu’en 2010. Un repentir ? Tu parles ! A cette époque, la situation leur est apparue intenable… car après des enquêtes judiciaires, le Congrès avait lancé les premières enquêtes sur cette société. Scott L. Lebovitz s’est cassé, mais le fric est resté !

    Village Voice Médias annonce être vigilant pour écarter les annonces des trafiquants, mais c’est une juste une plaisanterie. L’État de Washington vient d’adopter une loi prévoyant des sanctions pénales qui seraient applicables si Backpage publie des annonces sans vérifier l’âge des femmes, loi qui s’annonce d’application délicate du fait de la protection de la vie privée.

    Kristof conclut : « Ainsi, depuis plus de six ans Goldman détient une participation importante dans une société connue pour ses liens avec le trafic sexuel, et a siégé parmi les dirigeants de l’entreprise pendant quatre ans. Il n’y a aucun indice pour dire que Goldman a utilisé sa participation au capital pour pousser Village Voice à abandonner annonces d’escort girl ou à vérifier l’âge des jeunes femmes ».

    Comme je suis moins modéré que Nicholas D. Kristof, je conclurai en disant que les dirigeants de cette banque sont des fumiers.

     

     

    Source : http://lesactualitesdudroit.20minutes-blogs.fr/archive/2012/04/03/goldman-sachs-finance-la-prostitution-des-mineures.html

  • Carla Bruni : « Les Français sont minables ! »

    « On en a plus qu’assez d’avoir en permanence le sentiment de s’excuser d’être Français. On ne peut pas changer ses lois, ses coutumes parce qu’elles ne plaisent pas à une infime minorité. Si certains n’aiment pas la France, qu’ils ne se gênent pas pour la quitter ! » Cette phrase de Nicolas Sarkozy, lancée le 23 avril 2006 devant 2 500 nouveaux adhérents de l’UMP, prend aujourd’hui un relief nouveau, à la lumière de l’interview accordée récemment par celle qui n’était pas encore sa compagne : Carla Bruni.

     

    Des propos au karcher, rapportés par le quotidien britannique Daily Mail , que l’ex-mannequin aurait tenu « peu de temps » avant le début de sa relation avec Nicolas Sarkozy.

     

    « Je ne suis pas du tout Française, j’ai un passeport italien »

     

    Les Français ?  » Ils sont minables ! Toujours de mauvaise humeur. Tout le contraire des Italiens ! » Paris ? « Une ville affreusement polluée, un centre-ville insupportable », lâche celle qui « habite à la lisière de la capitale parce que c’est le seul endroit où existent des espaces verts ». En revanche, elle plébiscite Londres, « une ville magnifique où l’on ne sent pas la pollution, il y a tellement de parcs… » Le reste est à l’avenant. « Je ne suis pas du tout Française, insiste la chanteuse. Je n’ai pas de passeport français, j’ai un passeport italien. J’aime le tempérament des Italiens et la gastronomie italienne. »

     

    Interrogée sur sa préférence pour les hommes plus âgés (on lui prête des liaisons avec Mick Jagger, Donald Trump ou Eric Clapton), l’ex-mannequin, apparemment déçue, déplore leur manque chronique de « maturité ».

    Et curieusement – signe peut-être de l’imminence de sa rencontre avec Nicolas Sarkozy – , lorsque le journaliste lui demande si, selon elle, les hommes de petite taille ont davantage de prestance, elle lance des noms : « Oui, il y a quelque chose de cela. Napoléon, Sarkozy… » Subliminal ?

  • Si vous contestez un PV, vous êtes fichés !

    Dans le domaine des fichiers, un nouveau venu suscite la polémique. Ares répertorie les données personnelles de ceux qui contestent les procès-verbaux.

    L’automatisation du registre des entrées et sorties des recours en matière de contravention. Telle est la mission d’Ares qui a été autorisée suite à la publication d’un arrêté du ministère de l’Intérieur. Ainsi, les automobilistes quicontesteront une contravention serontautomatiquement fichés avec enregistrement de données personnelles.

    Sont concernés les données relatives à l’identité ( civilité, nom, prénom, date et lieu de naissance, sexe, adresse ) ainsi que les données relatives à la vie professionnelle. Ces données et d’autres seront conservées pendant une durée de cinq ans.

    Selon les informations du Parisien, Ares doit entrer en fonction d’ici quelques jours à Paris puis dans trois départements d’Île-de-France ( Seine-Saint-Denis, Hauts-de-Seine et Val-de-Marne ). Plus tard, il sera généralisé à toute la France.

    Si Ares – qui aurait avant une vocation statistique – a reçu l’aval de la Commission nationale de l’informatique et des libertés ( CNIL ), il est néanmoins vécu par certains opposants tel un outil de flicage. Porte-parole de la préfecture de police de Paris, Xavier Castaing déclare que  » ce n’est pas un fichier de police mais un outil administratif pour faciliter le travail de gestion des contraventions « .

     

    Source : http://www.generation-nt.com/pv-contravention-ares-fichier-contestation-actualite-1560811.html

  • Une autre crise de la dette à venir?

    La bourse de Francfort lance un contrat à terme sur les obligations françaises à dix ans : « Un outil de spéculation de masse contre la France », selon Philippe Murer, professeur vacataire à La Sorbonne, dont nous publions ici la tribune.

     

    (Bourse de Francfort - TRAPPE/CARO FOTOS/SIPA)

    (Bourse de Francfort – TRAPPE/CARO FOTOS/SIPA)

     

    Création d’un instrument de spéculation de masse sur la dette française : gare à la prochaine crise de la dette européenneL’information est parue hier dans Les Echos, la bourse de Francfort (Eurex) est en train de créer un instrument de spéculation de masse sur la dette française. Date de démarrage : le 16 Avril. Cet instrument avait disparu il y a quelques années pour cause de manque d’intérêt des investisseurs. Si la crise européenne revenait, il est clair que le succès serait au rendez-vous pour Eurex car les spéculateurs s’en donneraient à cœur joie. Que font nos politiques censés lutter contre la spéculation financière?

    En effet, Eurex va lancer un contrat sur les obligations françaises à 10 ans le 16 Avril 2012. Explications.

    Un contrat à terme sur obligation d’Etat c’est  la possibilité d’acheter à terme ou de vendre à terme (terme de 3 mois généralement) une obligation d’état, ici à 10 ans.
    Quand le contrat à terme qui vaut par exemple 100 monte à 100.7, cela fera varier le prix des obligations françaises à peu près du même pourcentage de 0.7% : si les obligations françaises à 10 ans valant 100 montaient seulement de 0.5% à 100.5 par exemple, des arbitragistes viendraient « faire » de l’argent sans risque en « arbitrant ». Ils achèteraient  les obligations Françaises à 100.5, « vendraient » des contrats à terme à 100.7. A la fin de vie du contrat à terme, ils auraient ainsi le droit de livrer les obligations à 100.7 en les ayant achetées à 100.5 : ils encaisseraient ainsi 0.2% (j’ai à peine simplifié le raisonnement des arbitragistes pour que ceci reste compréhensible pour les non financiers).
    Les arbitragistes peuvent miser des milliards s’il y a un écart de 0.1% non justifiés car ils sont sûrs de gagner de l’argent en arbitrant : c’est mathématique.  Les obligations de l’Etat français et les contrats à terme varieront donc de façon identique.

    « Acheter » 1 contrat à terme sur obligations française revient en terme de risque à parier 100.000 euros à la hausse sur les obligations françaises.
    Réciproquement, « vendre » 1 contrat à terme sur obligations française revient en terme de risque à parier 100.000 euros à la baisse sur les obligations françaises.

    AVANTAGES POUR QUI ?

    Les avantages pour les traders sont multiples:– Ils paient des frais ridicules avec ces contrats (1 à 2 euros pour 100 000 euros misés !) pour parier sur de la dette française à 10 ans.

    – Les Traders n’avancent que 3 000 euros d’argent frais pour miser sur 100 000 euros d’obligations. Ainsi leur « effet de levier » est de 33 ! Ils peuvent donc jouer gros en misant petit.

    – Ils peuvent aussi parier facilement à la baisse sur la dette française. Il suffit pour cela de « vendre » les contrats à terme ce qui est beaucoup plus difficile et coûteux sur les obligations d’Etat françaises.

    L’intérêt de la bourse de Francfort est de faire du Chiffre d’affaires : Eurex touche des commissions pour chaque nouveau produit traité. Ces commissions sont très faibles mais vu les volumes traités, cela devient tout à fait rentable pour l’opérateur. Ainsi, il se traite 700 000 contrats à terme Allemand « Bund » sur les obligations allemandes à 10 ans, chaque jour: cela représente un montant de 70 Milliards d’euros d’obligations allemandes traitées implicitement sur les contrats à terme « Bund » !

    Les avantage pour les intermédiaires financiers sont les mêmes : si on suppose que traiter un contrat leur permet de faire un chiffre d’affaire de 1 euro, cela représente un CA de 700 000 euros par jour.

    En revanche, c’est un problème pour l’Etat français en période de crise :

    – Cet instrument permet aux spéculateurs de parier très facilement à la baisse, pour des montants considérables s’ils le souhaitent

    – Cet instrument  permet aux spéculateurs de ne presque pas payer de frais pour parier : 1 à 2 euros pour parier 100 000 euros soit 0.002% de frais au maximum !

    – Cet instrument permet aux spéculateurs de jouer avec effet de levier : un spéculateur qui dispose de 1 000 000 euros d’argent liquide peut parier sur un montant de 33 000 000 d’euros de dette française!

    Les fondamentalistes de Marché diront que « cela améliore l’efficience des Marchés » et permet à l’Etat d’emprunter à des taux d’intérêts moins cher » : ceci est faux et n’a jamais été prouvé.

    Eventuellement, cela procure un léger avantage à l’Etat français quand les Marchés financiers ont confiance dans la solidité de la France. En cas de nouvelle crise et de défiance envers la France comme en Novembre 2011, la possibilité laissée aux spéculateurs de miser à la baisse, en masse et avec des coûts très faibles est un danger évident pour la dette française. La spéculation pourra ainsi se déchaîner. Au-delà des grandes déclarations de pourfendre la spéculation financière, il n’y a pas de pilote dans l’avion.

     

    Philippe Murer est professeur de finance vacataire à la Sorbonne et membre du www.ForumDemocratique.fr
Page 70 sur 75« Debut...102030...66676869707172737475