• Il est plus facile d’acheter des armes à feu aux États-Unis que des Kinder Surprise

    RÉSEAUX SOCIAUX – Nous vous expliquions mardi 24 juillet pourquoi les fromages français étaient interdits aux États-Unis suite à la parution d’une infographie parue après la tuerie d’Aurora. Une autre illustration, a priori plus ancienne, refait surface ces dernières heures sur les réseaux sociaux: face aux armes automatiques, ce sont cette fois-ci des oeufs Kinder Surprise qui sont représentés. Et pour cause, si les étals américains sont vides de Brie de Meaux et autres camemberts bien faits, il est aussi impossible pour les consommateurs américains de se fournir en oeufs chocolatés enfermant des jouets.

    300 dollars pour un oeuf Kinder

     

    Et le moins que l’on puisse dire c’est que l’État américain ne plaisante pas avec cette interdiction. En janvier 2011, une touriste canadienne, Lind Bird, décide de se rendre aux États-Unis pour quelques jours. En passant la frontière, sa voiture est contrôlée. Les agents tombent alors sur un Kinder Surprise. Ils menacent Linda Bird d’une amende de 300$ et lui confisquent son oeuf. Quelques jours plus tard, la jeune femme reçoit une lettre de sept pages du gouvernement américain pour qu’elle donne son autorisation pour détruire l’oeuf. Si elle refuse d’obtempérer, elle devra payer 250$ pour que l’oeuf soit conservé le temps du procès.

    Plus récemment, en juillet 2012, deux hommes de Seattle ont dit avoir passé plus de deux heures dans un centre de détention à la frontière canadienne après que des agents des douannes ont découvert des Kinder Surprise dans leur voiture. Brandon Loo et Christopher Sweeney revenaient de vacances à Vancouver. Après avoir été détenus, les hommes n’ont finalement écopé que d’un simple avertissement.

    Les dangers des Kinder Surprise

    La raison d’une telle interdiction? Le danger d’étouffement que représentent les jouets contenus dans les célèbres oeufs. Mais les contrebandiers sont toujours plus nombreux à contrevenir à la loi. Les douanes ont indiqué qu’elles ont saisi plus de 60.000 œufs Kinder dans les bagages des voyageurs et les expéditions de courrier international en 2011, soit deux fois la quantité saisie en 2010. Les douanes avaient mis les consommateurs en garde en avril 2012 juste avant les fêtes de Pâques: « Ces chocolats sont peut-être très mignons mais ils représentent un trop grand danger pour les enfants et ne peuvent donc pas être importés légalement aux États-Unis »

  • Le virus Stuxnet est bien co-création mise au point par les États-Unis et Israël.

    Donc, voilà, c’est confirmé ! Le virus Stuxnet est bien co-création diabolique mise au point par les États-Unis et Israël. Ce n’est pas moi qui le dit mais une longue enquête en profondeur du New York Times. Le code de Stuxnet était supposé au départ n’infecter que les installations iraniennes afin de contrer les ambitions nucléaires du pays, mais bizarrement, la bestiole a échappé à ses créateurs.

    Le projet Stuxnet, lancé sous la présidence de George W. Bush avait l’avantage de permettre au gouvernement américain d’atteindre le cœur du réseau gouvernemental iranien situé à Natanz, non accessible depuis l’extérieur…Implanté sur place par un agent double (en tout cas, c’est l’hypothèse la plus probable), le virus s’est évidemment échappé vers le réseau public grâce au « facteur humain » qui trimballe toujours tout un tas de trucs sur clé USB… Ainsi, le virus a pu être transporté à l’insu des Iraniens, du réseau de Natanz vers le réseau Internet grand public.

    Oups !

    Selon les américains, Stuxnet n’aurait jamais dû pouvoir se propager à l’extérieur, mais toujours d’après eux, les Israéliens ont fait des modifs dans Stuxnet à leur insu, rendant la propagation possible…

    C’est quand même con.. Mais c’est ce qui arrive avec les armes. Car oui, Stuxnet est une arme dont les Américains et les israéliens ont perdu le contrôle et qui s’est retournée contre toutes les nations du monde entier. Heureusement, les dégâts sont restés « techniques » et aucune vie humaine n’a subi de conséquences directes à cause de Stuxnet mais si ce dernier avait pour but par exemple de déclencher l’explosion de centrales nucléaires ou de missiles directement dans leurs silos ou de faire s’écraser des satellites, voir des avions, je pense que nous aurions tous beaucoup moins rigolé.

    Bref, les États-Unis nous ont donné un parfait exemple ici que maintenant la guerre c’est dans le cyber-espace, même en temps de « paix » et que malheureusement, mal maitrisées, ces technologies peuvent vite foutre un bordel mondial.

    Que se passera-t-il à la prochaine boulette ? Sachant que les États-Unis ont déclaré que tout acte de guerre déclenchée dans le cyber-espace pourrait avoir une réponse militaire dans le monde réel, on se demande ce que ça aurait donné si Stuxnet avait été un produit Iranien, Chinois, Russe, voire même Européen…

    Brrrr….

    Reste à savoir maintenant qui est le papa de Flame… 🙂

     

    Source : http://korben.info/quand-les-enfants-jouent-avec-des-armes-quils-ne-maitrisent-pas.html

Page 1 sur 11