• Tepco: «La situation à Fukushima est grave»

    «Nous reconnaissons que c’est une situation grave. Nous avons mis en place une cellule de crise pour traiter ce problème», a indiqué Naomi Hirose lors d’une conférence de presse dans le centre de rassemblement des ouvriers, J-Village, à une vingtaine de kilomètres du complexe atomique.

    «Nous allons faire en sorte de retirer toute l’eau des réservoirs souterrains», a-t-il expliqué, précisant qu’il espérait que cette opération serait achevée d’ici à début juin. En attendant que toute l’eau soit transvasée ailleurs, les fuites devraient être pompées au fur et à mesure pour éviter une contamination du sol.

    (…)L’eau radioactive en question est issue du refroidissement des réacteurs ravagés. Elle est partiellement décontaminée et recyclée pour continuer à refroidir le combustible, mais il existe un excédent qui doit être stocké avant de passer dans un deuxième dispositif de filtrage, actuellement en cours de test. Le surplus quotidien s’élève à 400 tonnes par jour et le total déjà accumulé se monte à environ 280’000 tonnes pour une capacité de stockage totale de 331’000 tonnes (cuves terrestres et réservoirs souterrains compris). A cause de ces fuites qui rendent inutilisables en l’état les réservoirs souterrains, Tepco doit accélérer la construction de nouvelles cuves, une tâche «pas facile», selon le groupe compte tenu des circonstances dans lesquelles oeuvrent les travailleurs.

    Lire la suite sur Le Matin
Page 1 sur 11