• La piscine de Fukushima fait trembler la planète

    «Si le bassin du réacteur numéro quatre devait s’effondrer, les émissions de matière radioactive seraient énormes: une estimation prudente donne une radioactivité équivalente à 5000 fois la bombe nucléaire de Hiroshima.»

    Ces propos d’un spécialiste japonais font froid dans le dos. Rapportés par Le Nouvel Observateur, ils font écho à plusieurs articles parus ces derniers jours après le cri d’alarme lancé par des scientifiques.

    Cette piscine couverte d’une simple bâche plastique contient 1500 barres de combustible nucléaire. Soit 264 tonnes. Le «pire legs de la catastrophe du 11 mars 2011», assure Le Figaro, citant des experts.

    Le bassin en question fait onze mètres de profond. Juché à trente mètre du sol sur le bâtiment très abîmé du réacteur 4, il sert à refroidir le combustible issu de la fission nucléaire avant son retraitement.

    Tepco, l’opérateur de la centrale, assure avoir renforcé le bâtiment qui le supporte. Et ne prévoit pas de commencer à retirer les barres avant l’an prochain.

    Tchernobyl fois dix

    A ce stade, la piscine reste pleine d’eau. Environ un million de litres. Mais un nouveau séisme, un second tsunami, une violente tornade changeraient la donne.

    A l’air libre, les barres chaufferaient sans pouvoir être freinées. Elles dégageraient dans l’atmosphère au moins dix fois plus de radioactivité qu’après Tchernobyl, selon les scientifiques.

    D’autant plus inquiétant que cet été, les choses ont failli mal tourner. Le système de refroidissement tombé en panne, l’eau a commencé à chauffer, indique La Libre Belgique. Elle aurait pu bouillir et disparaître. Heureusement, la situation a pu être rétablie.

    Gravement et durablement

    Mais en Extrême-Orient, la saison des typhons commence. «Je prie pour que, dans les semaines à venir, une violente tornade saisonnière ne s’abatte pas sur la centrale», confie au Nouvel Obs l’ancien patron de l’Agence japonaise pour les sciences et la technologie.

    Une nouvelle catastrophe pourrait signifier «la fin du Japon moderne et, en tout cas, une calamité pour l’ensemble de l’hémisphère Nord qui deviendrait gravement et durablement contaminé», assure l’envoyé spécial de l’hebdomadaire. (Newsnet)

  • Les Etats-Unis d’Amérique se dirige vers un apocalypse économique

    Selon le PDG de “Euro Pacific Capital” Peter Schiff, l’économie américaine se dirige vers un crash économique qui fera de 2008 une vulgaire promenade de santé. Les  différents programmes de stimulation (QE) peuvent retarder le jour du jugement, mais seulement pour quelques temps, et au risque d’amplifier le choc de l’effondrement.

    Peter Schiff, célèbre pour avoir prévenu les investisseurs au sujet de la crise du logement et financière dans son livre “Crash Proof ” publié en 2007, il affirme aujourd’hui que les efforts palliatifs de la FED pendant la crise du logement ont alimenté la crise prochaine et que celle-ci est désormais inévitable.

    “Un effondrement massif est à venir, et pas seulement des marchés, mais de toute l’économie.” a affirmé Peter Schiff dans cet interview pour Yahoo! Finance. “Ce sera comme ce que l’on peut voir en Europe en ce moment, mais en pire.”

    Dans ce scénario cauchemar détaillé dans “The Real Crash: America’s Coming Bankruptcy”, la pause économique actuelle est en fait le début d’un ralentissement et une récession en fin d’année. À ce moment-là, la Réserve Fédérale va déclencher une troisième série d’assouplissement quantitatif (QE3) – c’est à dire, l’affaiblissement du dollar, sans relancer l’économie. En raison de la faiblesse du dollar, le prix des importations augmentent, tout en pesant sur les marges des grandes entreprises américaines. Des marges plus faibles conduiront à des licenciements massifs, envoyant des millions de travailleurs  au chômage à un moment où ils ne peuvent vraiment pas se le permettre.

    “C’est là que ça devient vraiment intéressant, car au moment où nous venons d’atteindre une véritable montagne fiscale, nous allons devoir la réduire – et je veux dire sabrer – dans les dépenses du gouvernement” dit Schiff.

    Des programmes comme la Sécurité sociale et Medicare pourraient être considérablement réduits voire disparaître complètement. Tout simplement dit-il, c’est que tout ce que vous imaginez être impossible actuellement, risque en fait de se produire.

    “Sinon, nous pouvons renflouer tout le monde, prétendre que nous pouvons imprimer une sortie de crise, et dans ce cas, nous avons une inflation galopante, voire une hyper-inflation, qui sera bien pire que l’effondrement que nous aurions si nous avions fait les bonnes choses et laissé tout imploser”, dit-il.

    Que devrions-nous faire pour nous protéger ? Peter Schiff a trois suggestions:

    1. Sortez des bons du Trésor

    Le dollar américain sera broyé dans le scénario de Schiff. Verrouiller sur un rendement à 10 ans de 1,5%. Si l’inflation s’élève même à 5%, un niveau beaucoup plus faible que celle observée dans les années 1980, les propriétaires d’obligations auraient un pouvoir d’achat en baisse de 3,5% à la fin de chaque année. Et si vous voulez les vendre, vous ne trouverez que des acheteurs à un prix beaucoup plus bas que le prix d’achat.

    2. Soyez propriétaire de bonnes actions

    Avec les obligations et le dollar comme souffre-douleurs, les actions seront surperformées de façon spectaculaire, à condition que vous possédiez des bons. Les exportateurs et les sociétés multinationales bénéficieront d’un dollar faible. Le mieux serait encore d’acheter des actions étrangères et d’éviter complètement les États-Unis.

    3. Achetez de l’Argent et de l’Or !

    Schiff  affirme que la faiblesse récente des métaux précieux n’est juste qu’une pause en attendant que le tout baisse. Main Street n’a pas encore pris de positions sérieuses sur l’or ou l’argent. Une fois qu’ils commenceront à laisser tomber les obligations et qu’ils rechercheront un endroit pour se cacher, le prix de ces métaux vont monter en flèche.

    Source : Yahoo! Finance

Page 1 sur 11