• Bankrun dans les banques Espagnoles et Grecques

    http://financialpostbusiness.files.wordpress.com/2011/12/greeks.jpg

    L’Espagne est en passe de devenir la nouvelle Grèce. Selon le New York Times (NYT), l’équivalent de 94 milliards de dollars a été retiré des banques espagnoles en Juillet, un montant égal à 7% de l’ensemble de la production économique du pays. La solvabilité du pays faisant peur aux citoyens, ces retraits massifs montrent une implosion imminente.

    « La situation macroéconomique en Espagne est de pire en pire », a déclaré Julio Vildosola pour le New York Times. Vildosola est un ancien cadre dirigeant d’une grande société multinationale, qui a récemment déménagé tout son argent. Il a par ailleurs déménagé avec sa famille dans un petit village près de Cambridge, en Angleterre. «Il y a juste trop de risques. L’Espagne va être la prochaine Grèce, et je ne veux pas finir avec des pesetas dévalués. »

    « Les gens riches ont déjà retiré leur argent», explique l’économiste espagnol José Garcia Montalvo au sujet de la fuite des capitaux en cours. «Maintenant, ce sont les professionnels et la classe moyenne qui déplacent leur argent en Allemagne et à Londres. L’ambiance est très, très mauvaise »

    1,5 million de personnes étaient descendues dans les rues de Barcelone pour exiger que la Catalogne, une région riche de l’Espagne, fasse sécession.

    La Banque centrale européenne a récemment annoncé son intention d’acheter à court terme des obligations des États membres qui acceptent de se conformer à certaines règles. Mais le Premier ministre espagnol Mariano Rajoy n’accepte pas ces conditions, mais il n’a pas encore indiqué si oui ou non son pays continuera à demander un renflouement.

  • Pour un prêtre américain, certains enfants « séduisent » les pédophiles

    Si certains enfants sont victimes d’un pédophile, c’est qu’ils le séduisent. C’est ce qu’a affirmé un prêtre américain de New York, Benedict Groeschel, lundi 27 août, dans un entretien au National Catholic Register, dans un article retiré depuis. Il y évoquait le cas de Jerry Sandusky, un entraîneur de football américain, condamné cet été pour pédophilie et qu’il qualifie de « pauvre homme ».

    Quand ils pensent à un pédophile, « les gens ont souvent en tête une personne qui planifie son geste, un psychopathe », assurait le père franciscain, âgé de 79 ans. « Mais ce n’est pas le cas. Imaginez un homme en pleine dépression nerveuse, un jeune vient le consoler. Dans beaucoup de cas, le jeune (de 14, 16 ou 18 ans) est le séducteur. » Qui vient, selon lui, chercher une « relation romantique » et non des « rapports sexuels ».

    Benedict Groeschel ajoute que les prêtres pédophiles ne devraient pas être mis en prison s’il s’agissait de la toute première fois, car « leur intention n’était pas de commettre un crime. »

    « Quelqu’un qui abuse d’un mineur est toujours responsable »

    Devant la polémique suscitée par l’entretien, l’article a été remplacé par un communiqué sur le site du National Catholic Register. « La pédophilie n’est jamais excusable, écrit Jeanette R. De Melo, rédactrice en chef. La publication de certains passages de l’entretien a été une erreur éditoriale pour laquelle nous vous prions de nous excuser. »

    Le père Benedict Groeschel s’est également excusé pour ses propos. « Mon intention n’était pas de mettre en cause la victime, écrit-il. Un prêtre (ou n’importe qui) qui abuse d’un mineur a toujours tort et est toujours responsable. Mon esprit et ma manière de m’exprimer ne sont plus aussi clairs qu’ils ne l’ont été. J’ai passé ma vie à aider autrui du mieux que je le pouvais. Je regrette sincèrement tout le mal que j’ai pu causer par mes propos. »

     

    Source : http://bigbrowser.blog.lemonde.fr/2012/08/31/mauvaise-foi-pour-un-pretre-americain-certains-enfants-seduisent-les-pedophiles/

Page 1 sur 11