• Nouvelle fusillade aux Etats-Unis: 4 morts

    Quatre personnes ont été tuées et plusieurs policiers blessés dans une fusillade en Pennsylvanie vendredi, une semaine jour pour jour après la tuerie de l’école de Sandy Hook.

    Les tirs «provenaient d’une large zone» près de Geeseytown, dans une partie reculée de cet Etat de l’est des Etats-Unis, a précisé Diane Meling, porte-parole de l’agence de gestion des crises du comté de Blair.

    «Quatre personnes ont été tuées. Parmi les quatre victimes, figure le tueur présumé. Plusieurs policiers de Pennsylvanie ont également été blessés, pas grièvement à ce que je sache», a-t-elle ajouté.

    «La police de Pennsylvanie a neutralisé le tueur à Frankstown Township, dans le comté de Blair. Les habitants et les visiteurs ne sont donc plus menacés», a-t-elle affirmé.Cette fusillade intervient une semaine après la fusillade meurtrière de l’école de Sandy Hook à Newtown, dans le Connecticut (nord-est), qui a fait 26 victimes dont 20 enfants.

    Le tueur Adam Lanza, 20 ans, était armé d’un fusil d’assaut et a ensuite retourné l’arme contre lui.Cette tragédie a relancé le débat aux Etats-Unis sur la réglementation des armes à feu, dont la détention est autorisée par le deuxième amendement de la Constitution.

    Le président américain Barack Obama a appelé le Congrès à voter une loi interdisant notamment les fusils d’assaut. Mais le puissant lobby des armes, la National Rifle Association (NRA), a estimé vendredi que la seule réponse aux fusillades était de placer un policier armé devant chaque école. (afp/Newsnet)

  • VIDÉO. La fusillade de Newtown tue 27 personnes

    Un jeune homme a ouvert le feu dans une école du Connecticut, faisant 26 morts, dont 20 enfants.

    Vingt-sept personnes dont vingt enfants ont été tuées vendredi matin dans une école primaire du Connecticut, dans le nord-est du pays, l’un des plus graves massacres jamais commis dans un établissement scolaire aux États-Unis, immédiatement devenu un drame national.

    Le président Barack Obama, très ému, essuyant une larme et peinant à parler, a dénoncé un crime « haineux », soulignant que les victimes de l’école de Sandy Hook à Newtown étaient « en majorité âgées de 5 à 10 ans ». Il a ordonné que les drapeaux soient mis en berne sur tous les édifices publics pendant quatre jours en hommage aux victimes. « Notre coeur est brisé », a-t-il dit, promettant des « mesures significatives », sans autres précisions, pour éviter ce genre de tragédie à l’avenir.

    REGARDEZ l’émotion et le questionnement aux États-Unis après la fusillade :

     

     

    Confusion sur l’identité du tueur

    Le bilan des morts est de « 20 enfants, 6 adultes, et le tueur » a déclaré Paul Vance, porte-parole de la police, lors d’une conférence de presse à Newtown, ville tranquille de 27 000 habitants au nord de New York. Il a expliqué que le drame avait eu lieu « dans un secteur de l’école, dans deux salles », précisant qu’en outre un autre adulte avait été tué à Newtown sur une autre scène de crime.

    La confusion régnait toutefois vendredi en fin d’après-midi sur l’identité du tireur, identifié dans un premier temps par les médias américains comme étant Ryan Lanza, 24 ans. Mais ce dernier serait en réalité le frère du tueur mort dans l’établissement, Adam, 20 ans, toujours selon les médias américains. La police refusait en fin d’après-midi de confirmer ou d’infirmer ces informations.

    Toujours selon les médias américains, la mère du tireur était enseignante dans l’école de Sandy Hook et figure parmi les victimes du massacre, comme nombre de ses élèves. La police aurait arrêté sur place un autre homme, qui a quitté les lieux menotté, selon des témoins. « Notre principal objectif était d’évacuer aussi rapidement et aussi efficacement que possible tous les élèves et le personnel de l’établissement. L’école entière a été fouillée. Tout a été fait », a ajouté Paul Vance.

    « Complètement irréel »

    Selon des témoignages de parents et du personnel de l’école, une centaine de coups de feu auraient été tirés avec deux armes, et la directrice de l’école, Dawn Hochsprung, fait partie des victimes. Un petit élève d’environ 8 ans a expliqué sur CNN qu’avec ses camarades ils avaient entendu des cris dans la matinée. « On nous a dit : Trouvez un endroit sûr, et on s’est cachés dans les placards du gymnase », a-t-il expliqué. « Puis la police a dit : On est en train d’évacuer, vite, vite. Nous avons alors couru jusqu’à la caserne de pompiers… Et nous sommes contents d’être vivants », a ajouté le petit garçon.

    Newtown était complètement sous le choc vendredi, beaucoup de ses habitants se demandant comment un tel drame était possible dans leur petite ville tranquille, à quelques jours de Noël. « C’est choquant, j’ai reçu un coup de fil au travail ce matin et je ne peux pas croire que ce genre de chose arrive dans une petite ville comme la nôtre, en plus dans une école primaire », a commenté le père d’une petite élève prénommée Alexis. « Ça semble complètement irréel. C’est le genre de chose qu’on lit dans les journaux, qu’on entend dans les journaux. Mais que ça arrive si près de chez vous… Je suis encore sous le choc », a commenté son épouse. Des centaines de parents, tremblants d’angoisse, se sont précipités à l’école, cherchant à savoir si leur enfant était sain et sauf.

    « Pas le jour » pour parler de politique

    Des photos ont montré des petits élèves en file indienne, certains en larmes, au moment de leur évacuation par la police. « On avait fait venir des ambulances, mais certaines n’ont servi à rien », commentait une femme en pleurs. Dix-huit enfants sont morts sur place, et deux autres plus tard l’hôpital, selon la police. Parents et enfants étaient réunis dans l’après-midi à la caserne de pompiers, beaucoup priant ensemble.

    Cette fusillade survient après plusieurs autres qui ont défrayé la chronique ces derniers mois, dont celle survenue en juillet dans un cinéma du Colorado, où 12 personnes ont été tuées lors de la première du nouveau film de Batman. Quelques semaines après la tuerie survenue dans un cinéma du Colorado, un ancien soldat avait tué 6 personnes dans un temple sikh d’Oak Creek, dans le Wisconsin, avant de se donner la mort. La fusillade de Newtown est également une des plus graves ayant jamais touché un établissement scolaire. À Columbine, en avril 1999, deux adolescents avaient ouvert le feu dans leur lycée, tuant douze élèves et un enseignant avant de se suicider. En avril 2007, un étudiant de 23 ans avait tué 32 personnes avant de se donner la mort sur le campus de Virginia Tech.

    Interrogé lors de son point de presse quotidien sur les conséquences de cette énième fusillade vis-à-vis de la réglementation sur les armes, le porte-parole de la Maison-Blanche a estimé que ce n’était « pas le jour » pour parler de politique. En fin de journée vendredi, une cinquantaine de personnes manifestaient devant la Maison-Blanche pour réclamer à Barack Obama une réglementation plus sévère sur la circulation des armes à feu aux États-Unis. Les armes à feu ont tué 31 000 personnes aux États-Unis en 2009, dernière année pour laquelle des chiffres officiels sont disponibles. Parmi ces morts, plus de 18 000 sont des suicides.

     

     

Page 1 sur 11