• Utiliser du libre c’est bien, respecter les régles c’est mieux !

    Certains savent qu’en plus de la politique, je suis fan de jeu vidéo et que je compte bien acquérir cette console, mais ce qu’il se passe avec ce constructeur à une dimension politique et pose le problème de ce qui est trop souvent fait avec le libre.

    http://operationrainfall.com/wp-content/uploads/2013/06/Retron-5.jpg

    La console RetroN5 du constructeur Hyperkin est attendue par de nombreux fans de retrogaming.

    Il faut dire qu’avec la possibilité d’utiliser les cartouches originales des consoles NES, SNES, Megadrive, Game Boy / Game Boy Color et Game Boy Advance, ou de pouvoir brancher deux manettes originales, de sortir le tout en analogique ou sur une sortie HDMI en 720p, la RetroN5 a quasiment tout pour plaire.

    Pour faire tourner tout ce petit monde, Hyperkin utilise des émulateurs libres.

    Sauf que le constructeur modifie allègrement les codes sources de ces émulateurs pour l’adapter à sa console, mais « oublie » de rendre disponibles les sources ainsi modifiées.

    Une situation inacceptable pour Daniel De Matteis, un des fondateurs du projet libre RetroArch, qui exprime clairement que l’entreprise profite du fait que les développeurs derrière ces émulateurs sont juste des individus avec peu de moyens financiers, pouvant difficilement investir dans une bonne défense pour faire valoir leur droit d’être cités par Hyperkin pour leur travail, et de forcer le constructeur a publié publiquement ses modifications dans le code source des émulateurs libres qu’il a utilisé.

     

    Article complet : http://standalonepost.com/article/nicolas-perrier/la-console-retron5-utilise-des-%C3%A9mulateurs-libres-mais-ne-distribue-pas-les-codes-sources-utilis%C3%A9s?utm_content=buffer04d67&utm_medium=social&utm_source=plus.google.com&utm_campaign=buffer

Comments are closed.